Imperméabilisation d’un toit-terrasse en béton

Les toits terrasse en béton sont l’une des caractéristiques des maisons modernes. Mais ils sont très exposés aux éléments notamment la chaleur, l’humidité et le gel, qui risquent d’endommager les structures non-protégées. Pourquoi les propriétaires des maisons doivent-ils imperméabiliser leur toit en béton et comment doivent-ils le faire ?

Le cancer du béton

Le béton est armé de treillis et de barres d’acier qui peuvent se corroder lorsqu’ils sont en contact avec les éléments, comme l’eau ou l’air. Cette corrosion entraîne la dilatation du métal qui provoque ensuite la fissuration et même la rupture du béton. Lorsque celui-ci est fissuré, l’humidité accède un peu plus, ce qui entraîne une oxydation accrue et d’autres dommages pour le béton. Les bétons non imperméabilisés exposent les barres d’acier aux éléments et peuvent augmenter le risque de cancer du béton. L’imperméabilisation du béton est le seul moyen pour prévenir de cette dégradation.

Appliquer du scellant pour béton

Les bétons exposés doivent être protégés avec un scellant. Celui-ci diminue le risque de cancer du béton sur la structure. Il protège de l’humidité et empêche l’accumulation de moisissures et de champignons sur le béton. Le scellant topique est un type de scellant que l’on applique sur la surface du béton. Il constitue une membrane étanche empêchant l’humidité de pénétrer. Les scellants topiques sont fabriqués à base d’acrylique, d’époxy ou de polyuréthane. L’autre alternative au scellant topique est le scellant pénétrant.

Installer une membrane d’étanchéité

Les membranes synthétiques sont un excellent choix pour l’imperméabilisation d’un toit-terrasse. Il existe différents modèles disponibles sur le marché. Par exemple : les membranes en feuille préformées en polychlorure de vinyle (PVC), en éthylène propylène, en diène Monomère (EPDM) ou en thermoplastique élastomère (TPE). Certains propriétaires choisissent également la solution d’étanchéité en membrane multicouche asphalte et gravier.